Témoignages

Une mobilité sinon rien

Face à un cas avéré de harcèlement en boutique entre collègues, la hiérarchie, frileuse, privilégie la mobilité des protagonistes plutôt que sanctionner la coupable.

Victime d’homophobie, un collègue de la région Sud-Ouest reçoit les excuses de sa hiérarchie.

Pendant plusieurs semaines, notre collègue a subi un harcèlement au seul motif qu’il est homosexuel! Loin de toute considération professionnelle, sa collègue en boutique l’a insulté, harcelé, discriminé, et sans jamais être inquiétée ni blâmée, malgré les signalements.

La seule réaction de la hiérarchie, que nous déplorons vivement ici, a été de circonstance : « La situation va évoluer d’ici la fin de l’année suite au départ de la vendeuse concernée vers le 1014 et de Mr X vers une autre boutique. Ces 2 mobilités étaient prévues depuis plusieurs semaines. Nous serons vigilants à ce que Mr X ne soit plus exposé à ce type de comportement. Aussi la ligne managériale future sera briefée et fera usage des moyens disciplinaires nécessaires pour sanctionner ce type de faute. »

Alors oui, la situation va changer, mais nous constatons amèrement que le problème a été écarté plutôt que résolu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *