Engagements

Les chiffres terrifiants des meurtres transphobes ! TDOR 2018

November 20th Transgender Day of Remembrance

Communiqué de presse

Aujourd’hui, il s’agit de la Journée Internationale du Souvenir des personnes Trans assassinées, International Transgender Day of Remembrance TDOR. Comme chaque année, l’association Transgender Europe TGEU sort un monitoring de tous les assassinats de personnes Trans commis à travers le Monde. Ainsi, nous pouvons apprendre avec stupeur qu’entre le 1er octobre 2017 et le 30 septembre 2018, 369 personnes Trans ont été tuées dans le Monde.

Il est important aujourd’hui plus que jamais de continuer à commémorer cette journée car nous faisons le constat amer que les violences, les agressions et les assassinats à l’encontre des personnes Trans sont en augmentation ces dernières années (+44 cas en 2018). La majorité des meurtres ont eu lieu au Brésil (167), au Mexique (71), aux Etats-Unis (28) et en Colombie (21).

Il est important aujourd’hui plus que jamais de continuer à commémorer cette journée car nous pensons que ces agressions sont le résultat des politiques Transphobes mises en place dans différents pays du Monde, des politiques qui entrainent la précarisation et ne fournissent aucune protection juridique et sociale aux personnes Trans.

Regardons ce qui se passe aux Etats-Unis. Depuis son arrivée, l’administration Trump a mis en place une politique ignoble basée sur la négation de l’identité de genre des personnes Trans. Ainsi, ils sont revenus sur des avancées acquises sous l’Administration Obama. L’Administration Trump a mis en place l’interdiction des personnes Trans dans l’armée, modifié l’accès à la santé pour les personnes Trans et souhaite réinscrire clairement les notions d’identité de genre et les baser sur le « biologique ».

Malheureusement, des politiques non respectueuses des personnes Trans existent dans les autres pays du Monde.

En France, l’assassinat de Vanessa CAMPOS démontre que dans notre pays également, les personnes Trans les plus précaires et vulnérables, ne sont pas protégées. Ainsi selon le rapport de TGEU, 65% de cas rapportés en France, au Portugal, en Italie et en Espagne concernent des personnes migrantes issues majoritairement d’Afrique, d’Amérique central ou d’Amérique du Sud.

Malgré une avancée sur la démédicalisation du Changement d’état civil obtenu en France en novembre 2016, aujourd’hui nous continuons à réclamer un changement d’état civil basé sur l’auto-détermination et que cette procédure soit purement administrative. En effet, les procédures actuelles de Changement d’état Civil sont soumises à l’appréciation des Juges, qui demandant illégalement des preuves médicales alors que seuls, les témoignages suffisent !. Ces derniers, pour rendre leur décision, s’appuient sur des stéréotypes de genre et sur des critères binaires. Certaines personnes Trans ont donc des difficultés pour obtenir leur Changement d’Etat Civil et se retrouvent dans des situations d’extrêmes précarités. Aujourd’hui, nous continuons à réclamer aussi l’accès au changement d’état civil pour les personnes Trans migrantes, mais aussi, pour les mineur.e.s Trans.

Comment ne pas être en colère et révoltée, lorsque nous recevons dans notre association des mineur.e.s Trans et leurs parents, en détresse parce que l’identité de genre de leur enfant n’est pas reconnu ? Comment ne pas être en colère et révoltée, lorsque l’on a conscience que cette non reconnaissance de l’identité de genre des mineur.e.s Trans, les laissent à la merci des situations de Transphobie ordinaires, de la Transphobie administrative au niveau des écoles et des lycées, ainsi que de la Transphobie médicale qui souhaitent encore les pathologiser et les médicaliser.

Il est important aujourd’hui plus que jamais de commémorer cette journée car nous souhaitons davantage de protection juridique et sociale pour les personnes Trans les plus précarisées. Nous ne voulons plus nous taire face à ces politiques Transphobes qui nient nos identités, qui ne nous respectent pas. Nous resterons très vigilant.e.s et actifs-ves chaque jour car nous attendons des mesures réelles et concrètes pour lutter contre la Transphobie présente dans nos quotidiens.

Co signataires : Au-delà du Genre, En Trans, Le Jardin des T, Le Mag Jeunes LGBT, Mobilisnoo, Pari-t, Red Trans Latine Eupore, Trans 3.0.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *