Santé

Le VIH au boulot

« Il y a-t-il un risque à côtoyer des collègues atteints par le VIH?
Puis-je être exposé de part mon activité professionnelle?
Peut-on demander la sérologie d’un salarié? »
Balayons ensemble toutes ces questions !

Cet article a pour but d’éviter des comportements d’exclusion à l’encontre de nos collègues, et ceci dû à un manque d’informations.

Un collègue atteint par le VIH ne contamine en aucun cas ce qu’il touche !
Le virus ne se transmet pas par l’air, les insectes, les objets, la salive, la sueur, la poignée de mains….

En clair : Il n’y a aucun risque à partager le même bureau qu’un collègue atteint par le VIH.
(ni les mêmes toilettes, ni le même lavabo, ni le même ordinateur ou téléphone).

sida-metiers

Dans la majeure partie des situations au travail, il n’y a pas de risque d’une éventuelle contamination professionnelle (celle-ci ne pouvant intervenir que par voie sanguine).
Si vous pensez avoir été accidentellement exposé, il est indispensable de consulter un médecin le plus vite possible (avant 48h) ou vous rendre aux urgences.
N’oubliez pas alors, de (faire) rédiger la déclaration d’accident de travail !

 

Je suis manager, recruteur, RH… et je souhaite savoir si mon (futur) collaborateur est atteint par le VIH.

Cette information relève du secret médical !
En effet, le principe de non discrimination en raison de l’état de santé interdit à l’employeur de chercher des informations d’ordre médical.*

De la même manière, la maladie ne constitue pas un motif de licenciement en cas d’arrêt de travail par exemple.
Le médecin du travail est habilité a déterminer si un salarié atteint par le VIH est apte ou non à occuper son poste de travail.

Si j’ai besoin d’informations complémentaires, à qui dois-je m’adresser ?

 

.

* code du travail (Art. L.122-45) et code pénal (Art. 225-1 à 225-4)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *