Le blog

J’ai aimé “Gentleman Jack” la série hommage à Anne Lister

“Gentleman Jack” série remarquable actuellement sur OCS / HBO relate deux ans de la vie d’Anne Lister (1791-1840), femme libre anglaise du XIXème.

Vêtue de noir, munie d’une forte personnalité, cette femme cultivée, singulière, propriétaire terrienne et femme d’affaire, est connue en Grande Bretagne comme étant la première lesbienne moderne, mais avant tout pour son journal décrivant ses voyages et ses amours.

“I love and only love the fairer sex …” *
Lundi 29 Janvier 1821 – Anne Lister
“Gentleman Jack” sur OCS

Anne Lister a écrit un journal contenant près de cinq millions de mots décrivant sa vie quotidienne à Shibden Hall, près d’Halifax, ses voyages, ses amours. Cette partie est codée de son journal, ce qui n’a permis d’en connaître les détails que bien plus tard, après sa disparition. Oui, elle aimait les femmes et uniquement les femmes. Commençant à l’écrire en 1806, elle a écrit tous les jours jusqu’à sa mort.

En 1983, Helena Whitbread, historienne, redécouvre le journal et le secret d’Anne après avoir décodé les parties secrètes de son journal.

C’est un témoignage incomparable sur son époque. Ce journal a été reconnu par l’UNESCO comme étant un document essentiel de l’histoire britannique, en 2011 1.

Née en 1791, Anne hérite de Shibden Hall à la mort de son oncle. Après une rupture difficile, elle revient dans son manoir et s’occupe elle-même de son domaine, défiant ainsi les conventions de l’époque, allant même jusqu’à courtiser et épouser Anne Walker, une riche héritière. Elle revendique son homosexualité refusant d’épouser un homme et reprochant à ses conquêtes de le faire pour “sauver l’honneur”. En femme d’affaire, elle reste traditionnel, croyant au maintien de l’ordre social, mais dénonce l’injustice faite aux femmes. Au seuil de la révolution industrielle, elle s’occupe de ses fermiers et relance l’exploitation minière sur son domaine.

Le mot “lesbienne” n’est pas connu à l’époque d’Anne Lister, il n’a été associé à l’homosexualité féminine qu’après la re-découverte des oeuvres de Sappho, nous dirons deuxième moitié du XIXème siècle.

Vous découvrirez tout cela dans la série brillamment écrite et dirigée par Sally Wainwright (To Walk Invisible, Last Tango in Halifax, Happy Valley), lauréate de la BAFTA (British Academy Film and Television Arts). Tournée sur les lieux même où vécut Anne Lister, à Halifax, à Shibden, à York … Suranne Jones tient le rôle d’Anne, sublime, tout de noir vêtue, marchant dans la campagne anglaise pour aller retrouver Anne Walker (Sophie Rundle), retournant chez elle pour se jeter sur son journal et y consigner ses pensées, ses projets.

La série démarre en 1832 et s’appuie sur le journal d’Anne. Il n’y pas ou peu de personnages fictifs. Suranne/Anne s’adresse parfois directement à la caméra, comme elle s’adresse à son journal. La série est servie par un casting prestigieux, des costumes de rêve et une bande son que j’aime beaucoup, la chanson du générique est de O’Hooley & Tidow. Le titre fait référence au surnom que les homophobes donnaient à Anne Lister.

La série a été renouvelée pour une deuxième saison 🙂

Une chose que vous ne verrez pas dans la première saison, c’est une autre face qui fait le prestige d’Anne en France. En effet, nous la connaissons dans un tout autre contexte. Dans les Pyrénées, notre héroïne a été la première femme à avoir fait l’ascension du mont Perdu (1830) et du Vignemale (1838). Ce dernier est d’ailleurs à l’origine d’une bataille avec le Prince de la Moscowa 2. Mais l’histoire rendra justice à Anne.

Si les quelques morceaux de l’histoire extraordinaire de cette femme, qui nous a quitté à Koutaïssi dans le Caucase le 8 août 1940, vous ont interpellé, je vous encourage à regarder la série. Vous ne le regretterez pas !

* ”I love and only love the fairer sex and thus beloved by them in turn, my heart revolts from any love but theirs.” ⇒ “J’aime et je n’aime que le beau sexe et donc aimé en retour par elles, mon coeur se révolte contre tout autre amour que le leur”

Références :

  1. BBC news : Anne Lister’s diaries win United Nations recognition (EN)
  2. Wikipédia : Anne Lister (FR)

Autre :

Lister lesbian diarist (EN) : Ce site présente Anne Lister, son histoire, ses amours, son journal, ainsi qu’Helena Whitbread qui a décodé le journal.

Copyright Image – BBC & Portrait of Anne Lister (1791-1840), by Joshua Horner, ca. 1830 – GLBTQ Encyclopedia

A propos de

Nathalie BOURDON, 52 ans. Originaire de Normandie et de Tahiti, je suis Francilienne d'adoption. J'ai un fils de 16 ans et je vis sur Marne la Vallée (Est de l'Ile de France). Je travaille à OINIS sur le site de Paris Archives.

J’adhère complètement au projet de Mobilisnoo et compte œuvrer pour faire avancer nos valeurs et défendre nos droits. Mon rôle en tant qu’administratrice et référente locale en Île-de-France est d’être votre contact privilégié avec Mobilisnoo.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *